3 étoiles·Chroniques·Jeunesse

Wonder – R.J. Palacio

Wonder – R.J. PalacioPublié en 2014 aux éditions Pocket Jeunesse

August est un garçon comme les autres, à un gros détail près, il souffre d’une malformation faciale sévère. Après avoir enchaîné les opérations pendant son enfance, il est prêt à vivre une vie presque normale et doit affronter le monde en allant à l’école pour la première fois. C’est à l’occasion de sa rentrée en sixième qu’il décide, à contrecœur, de se lancer dans cette aventure qui le mettra face aux regards de ses camarades, qu’ils soient bienveillants ou non.

« J’aimerais bien que ce soit tous les jours Halloween. On porterait tous des masques. Comme ça, on pourrait prendre le temps d’apprendre à se connaître avant de dévoiler nos visages. »

Ce livre a énormément plu à la plupart de ses lecteurs et il traite d’un sujet qui m’intéresse, je n’avais pas besoin de davantage d’arguments pour me lancer. Dès le début, j’ai totalement accroché à l’histoire, au style de l’auteure et à la personnalité d’August et de sa famille. La première partie du livre introduit très bien l’histoire à travers les yeux d’August, le ton adopté est crédible sans devenir pour autant trop puéril, ce qui est assez remarquable car on se retrouve quand même dans la tête d’un enfant de 10 ans. J’ai été agréablement surprise de constater que ce roman n’avait pas vocation à être un tire-larmes, il sait être émouvant en gardant une certaine pudeur.

Les parties suivantes s’enchaînent du point de vue d’autres personnages de l’entourage d’August, notamment ses nouveaux camarades de classe et sa sœur. Là encore, j’ai accroché, l‘auteure élargit la réflexion en ne se centrant pas que sur la personne qui est atteinte d’un handicap mais aussi sur ses proches. Ils ont chacun leurs propres problèmes et leurs propres questions liées au sort d’August, les camarades qui s’approchent de lui souffrent d’être également rejetés, sa sœur quant à elle n’a longtemps été connue que comme « la fille qui a un petit frère avec un visage déformé ». L’auteure traite encore de ces sujets avec sensibilité et tout sonne très juste.

Malheureusement, la suite de l’histoire m’a déplu car j’ai eu le sentiment qu’on s’éloignait trop des difficultés d’August, loin de moi l’idée de dire que je ne souhaitait que des malheurs à ce petit garçon, mais l’intrigue a brusquement perdu en crédibilité dans la dernière partie du roman. Tout est devenu un peu trop mielleux et trop facile.

Je regrette vraiment beaucoup que le personnage qui causait le plus de soucis à August, Julian, soit écarté aussi facilement, sans qu’on obtienne davantage d’explications sur son comportement ou une résolution du problème. J’aurai aimé, par exemple, que l’auteure profite de sa narration interne à plusieurs personnages pour nous offrir quelques pages dans sa tête car ce garçon est clairement influencé par ses parents, je voulais en connaître davantage sur lui. C’est l’un des personnages clés de ce roman et il disparaît comme s’il n’avait jamais existé, je n’ai franchement pas compris pourquoi l’auteure n’avait pas souhaité nous donner plus d’éléments le concernant. Je ne saisis pas ce qu’elle a souhaité nous montrer en l’introduisant dans l’histoire, si ce n’est que les enfants peuvent être cruels, mais j’aurai voulu que la réflexion aille un peu plus loin que ça.

Je ne veux pas excuser le livre en disant « c’est un roman jeunesse donc c’est normal », parce que les romans jeunesse ne sont pas des « sous romans » et peuvent offrir énormément de sujets de réflexion qui sont juste abordés différemment. L’auteure a d’ailleurs prouvé dans la majeure partie du livre qu’elle était parfaitement capable d’amener ces sujets de réflexion. Vous l’aurez compris, Wonder m’a frustrée car j’ai cru à un véritable coup de cœur en lisant les premières pages, et je me retrouve finalement avec beaucoup d’interrogations et de regrets. Je ne vais pas non plus complètement oublier la sensibilité des premiers chapitres et le personnage d’August qui est très attachant mais je ne pardonne pas cette fin trop simple qui m’a éloignée de toute émotion. Dommage.


The Julian ChapterJ’ai appris (encore grâce à Saleanndre, décidément !), après avoir écrit cette chronique que l’auteure avait exaucé mon souhait (et probablement celui de plusieurs autres lecteurs) en écrivant un chapitre « bonus » nommé « The Julian Chapter ». Je ne modifierai pas ma chronique car elle parle du roman tel qu’il a été écrit, et donc, tel que l’auteure le souhaitait à la base. De plus, ce chapitre n’a a été traduit en français et je ne pense pas que je réussirai à le lire car Amazon ne propose qu’une version pour kindle. Je suis tout de même heureuse de constater que l’auteure a « réparé » ce que je considère comme une grave erreur, mais je reste convaincue que ce chapitre aurait dû se trouver dans le livre dès le départ.

12 réflexions au sujet de « Wonder – R.J. Palacio »

  1. Je trouve que c’est l’une des bonne chose de la littérature, elle permet d’aborder et sensibiliser sur des choses assez grave. Tu a l’air d’avoir été déçu par la fin et que ça a gâché ta lecture, dommage…
    Du coup, ça ne me dis rien 🙂

    1. Je pense qu’il vaut quand même la peine d’être lu parce que dans la majorité du roman tout est bien ficelé et tout est très juste. Mais effectivement, la dernière partie du livre m’a pas mal déçue et je lui en veux d’autant plus que le début était génial :(.

  2. J’avais beaucoup aimé ce livre mais comme toi, je lui avais trouvé quelques facilités et raccourcis… Par contre, je découvre totalement l’existence de l’ajout d’un chapitre sur Julian ! Je vais aller le découvrir de ce pas, merci énormément pour l’info 🙂

    1. J’espère que tu réussiras à le dénicher assez facilement, enfin si tu possèdes une liseuse c’est beaucoup plus simple. C’est vraiment dommage qu’il ne soit pas disponible en papier et en français.

      1. Je n’ai pas de liseuse mais il me semble que tu peux télécharger (gratuitement) l’application Kindle sur ton pc, ce qui permet de lire sur ton écran d’ordi. J’avoue que ce n’est pas idéal mais pour ce genre de situation, je suis prête à faire un effort ! ^^

        1. Ah je ne savais pas du tout ! Du coup je vais peut-être faire l’effort aussi car même si Saleanndre m’a fait un petit résumé de ce que raconte ce chapitre, j’aimerai aussi le découvrir par moi-même. Merci !

  3. Oh c’est dommage que tu sois déçue comme ça ! Il est pourtant génial ce roman. Enfin pour ma part, j’avais adoré, et ce d’un bout à l’autre. Ludo, ne te décourage pas !
    Je pense qu’avec le dernier chapitre sur Julian, tu y aurais vu une autre dimension et ça t’aurait réconciliée avec le livre.
    Comme toi j’ai adoré les changements de points de vue, particulièrement ceux de la soeur et de son copain.
    Et de rien, je sais que je te suis indispensable :p

    1. Oui c’est dommage, je suis déçue de chez déçue de cette fin :(. Il faut vraiment que je lise le chapitre bonus, quite à m’exploser les yeux en le lisant sur un écran d’ordinateur.

      J’ai beaucoup aimé le passage avec la sœur par contre j’ai eu du mal avec celui du copain. Je ne sais pas si c’était comme ça dans la VO, mais dans la VF tout était écrit en minuscules et c’était très désagréable à lire du coup j’ai un peu survolé… Je ne sais pas quel était le but de la manœuvre en plus.

      Heureusement que tu es là ui 🙂

      1. Non en VO ce n’est pas désagréable à lire niveau police, donc ça aide !
        Je viens seulement de voir ta réponse à mon commentaire ^^
        A très vite pour ton bilan sur notre deuxième lecture commune 🙂

    1. Ça a été un grand coup de cœur pour beaucoup de monde et je peux le comprendre, je ne veux pas déconseiller cette lecture parce qu’elle est quand même intéressante. Il faut penser à lire le chapitre bonus à la suite pour mieux apprécier le livre je pense, mais comme il n’a même pas été traduit ce n’est pas évident pour tout le monde…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *