3 étoiles·Chroniques·Jeunesse

#Bleue – Florence Hinckel

#bleue couverture florence hinckelPublié en 2015 aux éditions Syros Jeunesse

3 étoiles

Silas et Astrid sont amoureux et vivent dans une société où le Bonheur est le centre du monde… au point d’avoir la possibilité d’effacer la peine ressentie lors d’un événement dramatique. Possibilité qui s’est rapidement muée en obligation pour les mineurs, et c’est ainsi que Silas se fait emmener par la Cellule d’Éradication de la Douleur Émotionnelle quand Astrid meurt brutalement à la suite d’un accident.


Le principe du livre m’a rappelé deux oeuvres plutôt connues et que j’apprécie beaucoup, à savoir l’oeuvre littéraire 1984, et le film Eternal Sunshine of the Spotless Mind. J’ai retrouvé un peu des deux au fil de ma lecture et j’en ai été ravie.

Les réseaux sociaux ont une grande place dans ce livre, puisque tout le monde est obligé d’y poster ses humeurs, chaque jour, et n’est autorisé à se déconnecter que lorsqu’il dort, en postant le statut « sommeil ». Ce principe n’est donc pas sans rappeler l’oeuvre que j’ai citée précédemment… Beaucoup de livres jeunesses traitent de ce sujet mais j’ai trouvé qu’il était particulièrement bien abordé dans cette oeuvre et il peut mener les plus jeunes à prendre du recul par rapport à l’usage abusif des réseaux sociaux.

Être malheureux ou nostalgique est devenu un crime dans la société imaginée par Florence Hinckel, et chacun se doit de poster sa joie sur le Réseau, ce qui rappelle vraiment les facebook et autres où chacun partage les moments joyeux de sa vie en éludant ses peines. Seulement, la tristesse est humaine, les drames nous forgent aussi bien que les plus beaux moments de notre vie, et les protagonistes qui subissent trop d’opérations deviennent vite distants et inhumains.

J’ai trouvé le message transmis par ce livre plutôt profond quand on considère que c’est un roman destiné à un public très jeune. Je le recommande sans hésiter aux ados pour prendre un peu de recul face à ce que notre société devient et pour toujours rester eux-mêmes, que ça plaise ou non aux autres.

La seule chose qui m’a un peu refroidie est l’amour « fou » que ressentent Silas et Astrid. Je l’ai trouvé parfois trop présent et pas forcément toujours bien amené. Ceci n’enlève rien à la qualité des sujets abordés par cette oeuvre jeunesse.

3 réflexions au sujet de « #Bleue – Florence Hinckel »

    1. Je comprends les avis mitigés car il y a beaucoup de romans jeunesse qui traitent du même sujet en ce moment, mais bon, pour moi celui là ressort du lot. J’espère que tu écriras une chronique sur ce livre, je suis curieuse de savoir ce que tu en auras pensé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *